5/5

1 avis

Brady (Le) : cinéma des damnés

Thorens, Jacques. Auteur

Edité par Verticales. [Paris] , DL 2015

Une chronique des années de travail de l'auteur au cinéma parisien Le Brady, où il a été projectionniste. L'occasion d'évoquer son propriétaire Jean-Pierre Mocky, les habitués du cinéma, l'art cinématographique au XXe siècle, les riverains occasionnels, etc. Electre 2016

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Le Brady : cinéma des damnés. Jacques Thorens 5/5

    Longtemps propriété du cinéaste Jean Pierre Mocky, le Brady fut jusqu’à très récemment le vestige d’un type de cinéma révolu. Celui où avec un unique ticket, on pouvait passer sa journée à regarder des films aux titres aussi pittoresques que « Les coolies en ont ras le bol » sur des copies médiocres dans une salle au public hétéroclite de cinéphiles avertis, de clochards fans de westerns venus passer une journée au chaud ou d’homosexuels âgés en quête de rencontres fugaces. Jacques Thorens, qui fut longtemps projectionniste au Brady, nous dépeint avec beaucoup d’humour et d’affection ce cinéma, repère de gens attachants et parfois bien abimés par la vie. Cerise sur le gâteau, grâce à l’érudition de l’auteur, vous deviendrez expert en cinéma bis d’Asie centrale, en films érotiques scandinaves ou encore en western turcs. Les cahiers du cinéma n’ont qu’à bien se tenir !

    par Romain Le 04 novembre 2020 à 19:17